Revenir au site

La rhétorique : maîtriser l’art de persuader

· Blogue

Pour tenir son auditoire en haleine, tout communicateur averti doit évidemment maîtriser l’art du storytelling, mais s’il souhaite arriver à le persuader, il se doit également d’être habile avec la rhétorique. Qu’est-ce que la rhétorique?

Selon Aristote, fondateur du système rhétorique, c’est « la faculté de considérer, pour chaque question, ce qui peut être propre à persuader ». Selon le dictionnaire Larousse, c’est « l’ensemble des procédés et techniques réglant l’art de s’exprimer».

Vieille de 2 500 ans, cette discipline qui suggère plutôt de persuader (qui se réfère au niveau de l’intellect) son auditoire plutôt que de la convaincre (qui fait référence au plan émotif) est un outil de choix pour quiconque souhaite mieux s’exprimer, analyser, comprendre, construire et déconstruire des discours. Ce n’est donc pas surprenant que notre système judiciaire ait été construit à partir du système rhétorique.

Être habile avec la persuasion est primordial dans bien des domaines, outre le juridique. Les politiciens, les relationnistes, les porte-paroles ainsi que les dirigeants d’entreprises sont des acteurs qui doivent exprimer leurs opinions et arguments de façon persuasive pour arriver, par exemple, à gagner des votes, gérer une crise, bien représenter une marque ou faire prospérer leur entreprise.

Pour défendre un sujet, il faut s’assurer de construire une argumentation solide et l’exprimer clairement. Il faut choisir le bon type de discours (il en existe trois types en rhétorique), bien mettre en place ses arguments et choisir les bonnes figures de style pour appuyer ses propos.

Voici trois exemples d’argumentaire pour chaque type de discours, ayant pour thème commun la problématique de la sédentarité chez les jeunes.

Le discours délibératif

Le discours délibératif est également qualifié de discours Il vise à délibérer s’il est utile ou nuisible d’entreprendre une action. Ce type de discours utilise l’argumentaire inductif qui propose de partir d’un fait particulier pour aboutir à une loi générale.

Exemple : J’ai observé qu’un adolescent de mon quartier ne faisait pas assez d’activité physique, donc tous les adolescents de mon quartier ne font pas assez d’activité physique.

Le discours démonstratif

Le discours démonstratif est utilisé pour faire l’éloge ou le blâme, d’une personne, d’une chose, d’une situation, etc. L’amplification est souvent employée dans ce type d'argumentaire.

Exemple : Tous les adolescents québécois sont incroyablement sédentaires. Or, les adolescents de mon quartier sont aussi Québécois. Donc, les adolescents de mon quartier sont incroyablement sédentaires.

Le discours judiciaire

Le discours judiciaire a pour but de discuter du juste ou de l’injuste. Dans ce type de discours, des faits passés sont établis, qualifiés et jugés de façon à accuser ou à défendre. L’argument type utilisé dans ce discours est déductif; c’est le principe de raisonnement qui va du général au particulier.

Exemple : Si la sédentarité chez les adolescents québécois est un grave problème, à fortiori l’inactivité des adolescents québécois est un fléau.

Apprendre à structurer ses idées, bien mettre ses arguments de l’avant et arriver à réfuter ceux de ses adversaires dans le but de persuader un auditoire demande certes, beaucoup de pratique, mais représente un atout de choix. En communication, nos principaux outils sont notre plume et notre parole et il faut les maîtriser de façon optimale.

Si vous êtes à la recherche de communicateurs expérimentés, faites appel à nous!

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK