La planification stratégique en temps d’incertitude : pensez agile

· Blogue

Les pires moments de la pandémie de COVID-19 semblent être derrière nous. Bien que ce ne soit pas complètement chose du passé, l’assouplissement des mesures sanitaire des derniers mois nous ont tous fait le plus grand bien.

Malgré l’incertitude qui règne encore, il y a de quoi pousser un gros soupir de soulagement ! Pourtant, les entreprises en vivent régulièrement de l’incertitude. Tout change incroyablement vite dans le milieu des affaires et des médias, notamment.

La concurrence, les imprévus, les crises et la volatilité des marchés sont autant de facteurs qui peuvent avoir des répercussions sur une entreprise. C’est là que l’agilité stratégique entre en compte.

Certains projets vous donnent du fil à retordre, malgré tout le temps et les efforts investis ? La gestion de crise s’avère difficile et les événements bouleversent complètement vos plans ? Votre planification stratégique a été reléguée aux oubliettes et n’est plus actuelle ?  

Une stratégie, c’est bien. Une stratégie réalisée, c’est nettement mieux !

Qu’est-ce qu’un plan stratégique ?

Les entreprises, petites, moyennes ou grandes, ont toutes intérêt à élaborer un plan stratégique. 

De manière générale, le plan stratégique contient :

  • Un portrait de la situation présente de l’entreprise.
  • Les objectifs à accomplir pour atteindre les résultats souhaités.
  • Les étapes nécessaires pour accomplir les objectifs. 

Le fait d’élaborer un plan stratégique nous aide à demeurer fidèles à la mission de l’entreprise tout en faisant face aux défis qui surviennent et en saisissant les occasions qui se présentent. En d’autres termes, un plan stratégique sert à établir la vision de l’entreprise afin qu’elle puisse réaliser ses objectifs fondamentaux.

Il existe bien sûr différents types de planifications stratégiques qui peuvent ou non convenir à votre entreprise. Un expert en la matière saura vous aider à y voir plus clair et à choisir le plan stratégique adapté à votre situation.

La méthodologie agile

Vous connaissez peut-être vaguement cette méthode de gestion pour avoir entendu un collègue ou une connaissance en parler puisqu’elle est souvent utilisée dans les compagnies informatiques et dans le milieu des technologies.

La méthodologie agile, qu’est-ce c’est concrètement ? Cette méthode de gestion permet de gérer des projets précis et de planifier à plus long terme, tout en maximisant les répercussions positives pour l’entreprise et les clients. Elle provient des méthodes de développement mises au point durant les années 70 et 80 par des compagnies visionnaires au Japon, telles que Toyota, Fuji et Honda.

La méthode agile va au-delà des méthodes plus traditionnelles. Plus flexible, plus efficace, elle permet de mieux diviser les tâches, de les confier aux personnes les plus qualifiées et aptes à les accomplir, tout en priorisant celles qui sont les plus importantes à chaque étape du processus.

Les principes de cette méthodologie reposent sur la collaboration, l’autonomie, l’amélioration continue et la flexibilité.

Pourquoi privilégier l’approche agile ?

Bien qu’ils soient nombreux, les types de planification stratégique ne se valent pas tous. Pensons à l’approche « en cascade », dans laquelle les tâches découlent les unes des autres. Un certain nombre de tâches doit être accompli avant de pouvoir poursuivre le projet. 

Cette approche tend à être moins efficace en cas d’imprévus puisqu’elle fonctionne selon une chronologie précise. Tout est déjà planifié et calculé conformément à un contrat ou un cahier de charges. Les changements et les dépassements ne font pas forcément partie de la réalité, qui elle, n’a rien de linéaire. 

Dans le monde réel, les dépassements sont presque inévitables, faisant en sorte que des rectifications peuvent être requises à chaque étape d’un projet. Le manque d’agilité peut être un obstacle majeur pour la stratégie d’une entreprise, peu importe son champ d’activités, d’autant plus en période d’incertitude. 

Travailler à l’aide de la méthode agile, c’est intervenir au fur et à mesure que le projet avance, par étapes. On procède à un découpage du projet en plusieurs parties qu’on appelle des « cycles courts » ou « sprints » et qui ne devraient durer que 2 à 4 semaines tout au plus.

Ainsi, à l’issue de ces cycles, une validation des objectifs et des livrables est effectuée et l’équipe peut procéder à la planification du cycle suivant.

Et en temps d’incertitude ?

Passer par de multiples étapes et de nombreux échelons n’a rien de stratégique en temps d’incertitude. Pour qu’un projet fonctionne durant une période mouvementée ou une transition complexe, il faut éviter de s’en tenir à un cadre rigide. Être innovant et flexible vous apportera de bien meilleurs résultats !

Avec des cycles courts, la gestion d’un projet écopera moins lorsqu’un imprévu survient. Après avoir complété une étape, et avant de débuter la suivante, l’équipe pourra revenir sur ce qui a fonctionné ou non, se repositionner et ultimement effectuer les modifications nécessaires.

La planification n’a pas à être linéaire d’un bout à l’autre du projet. Pensez adaptation ! En effet, en usant d’agilité stratégique, les compagnies assurent leur compétitivité dans leur sphère professionnelle et s’adaptent mieux aux nouvelles réalités d’un marché en mouvance.

Et vous, travaillez-vous de manière agile ? Chez Capital-Image, nos professionnels vous épauleront dans la réalisation de votre plan stratégique et vous proposeront les meilleures méthodes pour gérer vos projets de manière agile. Communiquez avec nous pour discuter de vos besoins.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK