L’intelligence artificielle et la création de contenu

L’intelligence artificielle (IA) a déjà fait ses preuves dans certains secteurs du marché du travail, où elle permet d’automatiser une foule de tâches répétitives.

Mais qu’en est-il des tâches plus créatives? L’intelligence artificielle remplacera-t-elle un jour les rédacteurs de communiqués de presse, d’articles de blogue ou de journaux, ou les auteurs de tout type de contenu? Et qu’adviendra-t-il des droits de propriété intellectuelle sur ces créations? Qui les possédera?

Cet été, j’ai assisté à la présentation TEDxMontréal. Valérie Bécaert, directrice du groupe recherche chez Element AI, et Nicolas Merveille, professeur au Département Stratégie, Responsabilité Sociale et Environnementale de l’École des Sciences de la Gestion de l’UQAM, se sont penchés respectivement sur la question des utilisations actuelles et futures de l’IA.

Les questions abordées étaient grandes: l’IA peut-elle aider à améliorer le sort de l’humanité, et qu’est-ce qui définit un être humain? En d’autres termes, est-ce que l’IA, à qui on peut octroyer la citoyenneté1, peut jouir de droits civils ou moraux… ce qui m’a amené à me questionner sur la notion de droit d’auteur, lorsqu’il est question de création par une intelligence artificielle.

L’intelligence artificielle – un outil au potentiel infini

L’intelligence artificielle, c’est un logiciel, un algorithme capable d’apprendre à partir de lots de données qu’il analyse, et à partir desquelles cet algorithme peut tirer des conclusions. Ce processus est appelé apprentissage machine (Machine Learning) et sert dans des appareils comme les assistants vocaux, dont parlait mon collègue Benoit récemment.

Depuis quelques années, une nouvelle méthode gagne en popularité: l’apprentissage profond (Deep Learning) permet aux algorithmes de développer des stratégies nécessaires à la résolution de problèmes complexes, du moment qu’on leur fournit un ensemble de règles à suivre.

C’est le cas d’AlphaGo Zero, un logiciel produit par la société DeepMind (une filiale d’Alphabet, qui regroupe la grande famille de Google), qui a été programmé pour jouer au jeu de Go. Celui-ci est si performant, qu’il aurait développé ses stratégies en trois jours à peine, plutôt que les mois d’apprentissage requis par son prédécesseur AlphaGo, pour ensuite battre ce dernier durant 100 parties consécutives.

L’IA et le processus créatif

Qu’en est-il de la rédaction et du processus créatif en général? Certains médias, comme le Washington Post, ont déjà commencé à utiliser l’IA pour publier des statuts sur les réseaux sociaux, et même des articles, depuis deux ans déjà2. Toutefois, l’IA est encore grandement utilisée pour adapter du contenu créé par des humains. Un journaliste écrit une histoire et l’IA est en mesure de l’adapter pour la population d’une ville ou région, par exemple.

Qu’en sera-t-il de la propriété intellectuelle? Si une IA crée du contenu, à qui appartient celui-ci?

La question ne se posait pas autrefois, puisque l’IA n’était qu’un outil dans le processus créatif. Mais comme celle-ci peut désormais créer du contenu de toutes pièces, il devient important de se poser cette question – et de pouvoir y répondre.

Aux États-Unis, la Cour d’appel pour le neuvième circuit a établi qu’une propriété intellectuelle ne pouvait être attribuée qu’à un humain3. Tout matériel entièrement créé par l’IA ne jouirait donc pas de la protection de la Loi sur le droit d’auteur. Toutefois, des changements pourraient être apportés dans le futur, de sorte que le propriétaire de l’IA (généralement une entreprise) pourrait posséder ces droits.

Cet article n’a pas été écrit par une IA

À l’heure actuelle, l’intelligence artificielle n’est pas assez perfectionnée, ni suffisamment accessible, pour qu’on puisse lui confier la rédaction de communiqués, d’articles complexes ou toute autre tâche de création de contenu sans aucune supervision.

Ce sont donc des gens passionnés et compétents comme l’équipe de Capital-Image qui planchent sur la meilleure façon de relayer l’information ou parfaire l’image de votre entreprise auprès de vos clients ou du public en général.

N’hésitez pas à faire appel à notre vaste expertise. Il nous fera plaisir de vous aider à élaborer une stratégie de communication intégrée efficace, peu importe vos besoins actuels et futurs.

 

Image d’introduction sous licence Creative Commons, via www.vpnsrus.com

Photos: Stéphane Vaillancourt, au TEDxMontréal Salon – AI

1 Le robot Sophia (page Wikipédia)

2 TechEmergence : Automated Journalism – AI Applications at New York Times, Reuters, and Other Media Giants

3 Artificial intelligence art – Who owns the Copyright?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *