L’ABC du Storytelling

L-ABC-du-storytelling

Le rôle de raconteurs ne date pas d’hier. Depuis la nuit des temps, les contes et légendes captivent l’imaginaire du public. Shamans, chefs de village, généraux d’armée et rois ont compris les bienfaits de la tradition orale, qui les a bien servis pendant des siècles.

Dans des temps plus modernes, les théoriciens des communications, comme Steve Denning, ont compris et adapté ce principe à la réalité d’aujourd’hui. Ils ont développé les bases du storytelling principalement pour le marketing, mais qui tend, de plus en plus à entrer chez les professionnels des relations publiques lors de l’idéation des campagnes.

Le storytelling moderne sert de base aux communicateurs pour façonner des faits de manière à donner une structure narrative à un message et ainsi faciliter sa transmission et compréhension. Il faut savoir amuser, intriguer, fâcher ou attendrir le récepteur du message, bref, transmettre une l’émotion pour stimuler l’intérêt.

Que ce soit pour des communications internes, des relations publiques d’une entreprise ou du marketing, voici les règles d’un bon storytelling :

Créez un récit authentique

Assurez-vous de bâtir votre histoire autour de votre branding, en lien avec les valeurs et le positionnement de la marque. Votre marque doit rester elle-même. Ne la dénaturez pas avec un concept qui dépasse les frontières de l’imaginaire.

Résonnez avec votre public

L’histoire doit être naturellement d’intérêt pour votre public. Le récit entourant les faits présentés doit accrocher votre cible, répondre à un besoin, attirer son attention ou créer un lien émotionnel.

Racontez toute l’histoire

On m’a toujours dit qu’une bonne histoire devait répondre aux six questions de base : Qui? Quoi? Quand? Comment? Pourquoi? Où?, sans quoi, elle était incomplète. Ne laissez pas le public sur son appétit.

Faites des choix

Choisissez un ou deux objectifs à communiquer, puis soyez concis dans votre récit. Évitez d’en faire trop en tentant de tout dire dans une seule communication, vous risquez de perdre votre auditoire.

Adaptez au média

Votre histoire doit être adaptée à la plateforme sur laquelle elle sera diffusée. Le débit, le texte, la durée, le visuel, le son, l’interactivité et le niveau de langage ne sont que quelques facteurs à considérer lors de votre rédaction.

Bref, pour en savoir plus sur le storytelling, communiquez avec nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *