Création de contenu : le «mème», un outil à considérer

Par sa définition la plus générale, le mème, qui vient de l’anglais “meme”, prononcé avec un long “e”, dérivé du mot grec “mimesis”, “imitation” désigne un concept (texte, image, vidéo) massivement repris, décliné et détourné sur internet de manière souvent parodique, qui se répand très vite, créant ainsi un buzz.[1]

La plupart du temps, les mèmes sont drôles et/ou sarcastiques, mais parce qu’ils captent notre attention, les organisations peuvent les utiliser à leur avantage s’ils sont faits de façon intelligente.

Les mèmes n’ont généralement pas l’apparence d’une publicité. Ils n’ont pas l’air de vouloir faire la  promotion d’un produit, cause ou service, mais peuvent vous aider à développer l’identité et  l’authenticité de votre marque.

 

Choisir la bonne image 

Il y a plusieurs types de mèmes (vidéos, GIF animés, textes), mais le plus courant est de s’approprier une image de la culture populaire du web et de la détourner au bénéfice de votre marque. Vous pouvez également utiliser l’une de vos propres photos ou une image d’un produit ou service. Si vous ne disposez pas des services d’un graphiste à l’interne, vous pouvez vous servir des services de l’un des générateurs de mèmes sur le web, mais vous risquez d’avoir leur logo en filigrane sur votre image.

 

Créer un mème

En règle générale, un mème se doit d’être :

  • Facile à créer ;
  • Facile à consommer ;
  • Lié à votre public cible ;
  • Partageable ;
  • Direct ;
  • Branché ;
  • Irrévérencieux, drôle, intelligent et futé.

 

L’humour  

La plupart des mèmes utilisent l’humour au deuxième et troisième degré. Comme n’importe quelle blague, tout est dans le timing et la façon de livrer. Il faut un peu d’audace, mais ça peut être très payant. Pour trouver le bon niveau d’humour, il faut parfois procéder par essais et erreurs.  En cas de doute, nous vous conseillons toujours de tester votre mème avant de le publier à grand déploiement sur le web.

 

À utiliser prudemment

Il faut bien faire attention avec les mèmes, puisque lorsqu’ils sont lancés, il est possible de perdre le contrôle de sa communication, se retrouver avec une couverture négative et devoir faire de la gestion de crise. Pour éviter les dérapages communicationnels, il faut faire une bonne recherche afin de déterminer si le mème aurait pu être associé avec des propos risqués ou pouvant être mal interprétés. Il faut bien le comprendre, l’analyser et s’imaginer toutes les possibilités de couvertures négatives qui pourraient être associées avec ce dernier.

 

Voici quelques exemples de mèmes efficaces qui détournent bien la culture populaire pour faire la promotion de leurs marques.   

 

Notre client, Kijiji s’est servi de cette vidéo de la vedette populaire Shia Labeouf afin de créer ce post humoristique sur l’économie de seconde main.

 

 

Dans leur communication destinée principalement aux milléniaux, la compagnie québécoise de coolers Poppers inclut régulièrement des mèmes sur leurs réseaux sociaux. En voici un exemple:

 

 

Faire appel à un professionnel

Avec un peu de patience, un bon sens de l’humour et de la créativité, presque tout le monde peut créer un mème. Par contre, ce dernier s’inscrit dans une démarche de communication plus vaste. Pour que vos communications sur les réseaux sociaux soient vraiment efficaces, il faudra créer une multitude de contenus, s’assurer qu’ils sont en lien avec votre public cible et votre message. Notre équipe d’experts à l’imagination débordante et notre graphiste à l’interne se feraient un énorme plaisir à utiliser leur créativité en incluant des mèmes sur les médias sociaux pour appuyer vos campagnes.

 

 

Si vous êtes prêt à ajouter du contenu un peu plus original à votre campagne, cliquez ici.

 

 

[1] http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/m%C3%A8me/10910896#hMyw7hJkDQDrkumy.99

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *