Capital-Image : une agence carboneutre depuis plus de 10 ans

Capital-Image croit en une gestion proactive de l’empreinte environnementale de ses activités et qu’il est possible, dans l’industrie des communications, de faire ainsi une différence. Elle est l’une des rares agences de relations publiques à Montréal à annuler son empreinte carbone depuis plus de 10 ans.

« Face à ce grand défi de société, toute l’équipe y va d’efforts personnels et concertés afin de permettre à Capital-Image de maintenir son statut carboneutre », se félicite Yvon Desautels, président et fondateur de l’agence qui célébrera ses 30 ans d’existence en octobre prochain.

L’empreinte carbone est calculée à partir de plusieurs facteurs, tels que le moyen de transport d’un employé pour se rendre au travail – automobile, transport en commun, vélo ou marche. Chaque geste compte, petit ou grand, allant de la simple élimination de gobelets en plastique pour utiliser des verres et tasses lavables, en passant par la sélection d’équipement informatique EnergyStar, la diminution du nombre d’impressions couleurs ou l’impression recto-verso, ainsi que l’utilisation du télétravail.

Le processus d’évaluation des GES de Capital-Image est effectué par des organismes indépendants et accrédités  en cette matière. Depuis l’implantation de cette initiative, les tonnes de CO2 générées  par les activités de l’agence, sont compensées par l’achat de crédits de carbone auprès d’organismes comme Conservation de la Nature Canada  revendeur de crédits-carbone provenant notamment de projets de reboisement en zones urbaines et semi-urbaines. Ceci permet à Capital-Image de maintenir un statut carboneutre, tout en appuyant des projets locaux de qualité.

Voir l’article complet sur le Grenier aux nouvelles ici